Presque 2 ans sans mettre les pieds dans une friche industrielle abandonnée, un chantier en construction ou même un placard vide.

Lors d’un passage en voiture avec un collègue de bureau, je découvre à quelques pas de chez moi, un joli petit chantier tout mignon qui semblait demander à ce qu’on vienne le visiter avant de devenir un espace plein de vie. L’appel d’une petite exploration urbaine se fit alors ressentir.

Je profite d’un de ces beaux dimanches gris et pluvieux de juin (chercher l’erreur 🙂 ) pour aller discrètement me faufiler derrière les grilles de cette zone interdite.

Après 2 tours du pâté de maison, je dois me rendre à l’évidence. Les responsables du chantier ne voulaient que je vienne. Tout est bien fermé, pas de passage facile à prendre, du monde plein la rue en plus. Il m’a fallu du temps pour trouver un passage et enfreindre le panneau d’interdiction, mais une fois à l’intérieur c’est comme une petite victoire et le début de l’aventure.

Chantier, Nantes, Urbex

C’est le 2ème chantier que je visite et je m’aperçois que malgré les différences des constructions, il y a certains points communs. (Pour les retardataires, mon 1er chantier se trouve ici)
Des matériaux (heureusement Ben ^^), cette même odeur de ciment frais, ce bordel organisé (on est loin du niveau de mon bureau par contre) et ce silence assez pesant qui contraste avec tous ces jours où les ouvriers sont à pied d’oeuvre.

Ce qu’il y a de plus étrange c’est que le moindre bruit me parait suspect. Est-ce que quelqu’un me cherche ? Est-ce qu’il a d’autres visiteurs ? Cette petite tension me fait toujours rester sur le qui-vive et cela n’est pas plus mal. Cela permet de se rappeler que l’on est dans une zone contenant certains dangers et il faut bien faire attention ou on pose les pieds.

Chantier, Nantes, Urbex

Chantier, Nantes, Urbex

Il est temps désormais de prendre un peu de hauteur. J’ai du faire plusieurs tours et sortir la lampe de poche, car impossible de mettre la main sur ces fichus escaliers. Il aurait pu mettre des panneaux quand même.

Chantier, Nantes, Urbex

Chantier, Nantes, Urbex

Chantier, Nantes, Urbex

Ca grimpe, ça grimpe, 6 étage depuis le sous-sol. Il a pas mal de pièces, d’assez petite taille pour la plupart, sans doute des futurs bureaux. Tout est rempli de trucs, des isolants, des fenêtres… Ils sont fort les gars pour se rappeler où ils ont posé leurs affaires.

Chantier, Nantes, Urbex

Chantier, Nantes, Urbex

Chantier, Nantes, Urbex

Chantier, Nantes, Urbex

A votre avis, je coupe quel fil pour éviter la chatastrophe ?

Petit à petit les pièces s’éclaircissent, le blizzard est plus important, les nuages et l’air se font plus rares. Quand je regarde vers le bas, le vertige me prend (comme d’habitude quoi) et tout est petit (ça par contre c’est pas normal ^^), pas de doute, je dois me rapprocher du sommet…

Chantier, Nantes, Urbex
Chantier, Nantes, Urbex
Chantier, Nantes, Urbex
Chantier, Nantes, Urbex

Me voilà donc au sommet du chantier désormais. C’était une petite visite agréable pour moi grâce à la petite dose d’adrénaline et cela me sort de ma zone de confort. Le 1er chantier que j’ai visité il y 2 ans maintenant est devenu un espace de bureau à louer et héberge notamment une agence Pôle Emploi. Cela sera la surprise de voir ce que devient celui-ci.

A très bientôt pour une nouvelle aventure… mais pas tout de suite car mon appareil est en réparation 🙂

Print Friendly, PDF & Email