Helloooo Tokyo ! Je vais pouvoir rejouer Lost in Translation.

Vous avez été nombreux (au moins 5 personnes 🙂 ) à me demander les photos de mon périple au Japon. Voici donc la 1ère fournée photographique de mon séjour et comme le titre l’indique je commence par Tokyo.
Après à peu près 20h de transport depuis Nantes, me voilà dans la capitale du pays du soleil levant. C’est le début du rêve pour moi et il va durer 3 semaines. L’arrivée, la douane, les bagages et tout le reste vont passer comme une lettre à la poste, voir même plus rapidement (il n’y a pas de grève ici)… C’est assez incroyable et je n’en suis qu’au 1er pas.

Histoire de bien voir à quoi peut ressembler Tokyo, il ne faut pas hésiter à prendre de la hauteur. Plusieurs lieux permettent de le faire facilement, la tour du Gouvernement à Shinjuku (accès gratuit), le Tokyo Skytree (payant) ou l’observatoire de World Trade Center (payant) par exemple.

On se rend très vite compte que Tokyo est une ville immense, déjà avec le plan des transports en commun je n’avais pas vraiment de doute, mais plus on monte dans les étages et plus cela saute au yeux. En bon petit curieux que je suis, je me suis tout de suite dit : « Ca doit-être grandiose de nuit. »

Il y a beaucoup de quartier à visiter à Tokyo, un peu comme dans toutes les capitales je pense. Voici donc quelqu’un des emplacements emblématiques que j’ai pu voir.

Le quartier du palais impérial, en plein milieu de la ville. Au milieu de la forêt de building, il y a ce grand espace vert assez vide. Les jardins sont accessibles aux public mais la partie ouest est réservée au palais ou réside l’empereur et sa famille. C’est ici qu’en 1590 le shogun Tokugawa fit construire le chateau de Tokyo. Il a été remplacé par le palais actuel au début de l’ère Meiji quand la ville devint capitale à la place de Kyoto

Au sud-ouest du centre ville, on trouve le célèbre quartier de Shibuya. Un lieu très animé à n’importe quelle heure de la journée. C’est un des quartier préféré de la jeunesse nippone. J’ai beaucoup aimé l’ambiance quand j’y suis allé. C’est plein de vie, ca bouge, ca fait du bruit. On peut y voir notamment des tenues vestimentaires sorties d’un autre monde… sauf quand il pleut 🙁

Derrière cette image très floue prise avec mon téléphone dans des conditions moins cool, se cache l’une des fiertés de Shibuya, le plus gros carrefour piéton du monde (plusieurs centaines de personnes auront changé de trottoir en moins de 3 minutes). Je regrette que la temps ne m’ait pas permis de l’immortaliser mieux que cela… C’était la journée rinçage de mon séjour.

En remontant la ligne JR Yamanote Line, on arrive plein ouest et on tombe sur le mythique quartier de Shinjuku et comme dirait Michel Muller dans Wasabi : « C’est le quartier chaud, y’a au moins 10 putes au mètre carré ». J’en profite donc pour faire 2 remarques :
– Si vous n’avez pas vu le film Wasabi, il manque quelque chose à votre vie (la bande annonce est ici)
– Ok ! Shinjuku c’est le quartier chaud mais pas uniquement (juste la partie de Kabuki-cho) mais ça n’a rien de comparable avec les quartiers chauds chez nous… c’est le monde des bisounours là 🙂

Quand c’est rose et que ça clignote, grosso modo, c’est pour +18 ans

Je suis allé à la sortie Est de la gare dans l’espoir de pouvoir marquer « XYZ » sur la tableau noir. J’aurai ainsi pu rencontrer le légendaire Ryo Saeba alias City Hunter ou l’étalon de Shinjuku. J’aurai ainsi pu faire le tour des boites/bars et autres joyeusetés du quartier avec mon idole mais parfois la fiction ne rejoint pas la réalité… Dommage !

Shinjuku c’est aussi le plus grand arrondissement de Tokyo, une des plus grande station de métro du monde, un quartier qui ne s’effondra pas lors du temple tremblement de terre de 1923. Mais si je suis venu dans ce quartier ce n’est pas pour profiter des charmes des demoiselles locales ou me reconvertir en ingénieur du bâtiment mais pour avoir une vue que j’attendais depuis un moment. Direction donc le Tokyo Metropolitan Government, un building de 243m (soit 48 étages) de haut ayant une étrange ressemblance avec Notre-Dame de Paris.

Et voilà ce que ça peut donner de nuit… J’en profite pour glisser un mot aux responsables du batiment. « Messieurs, Dames, pouvez-vous couper les spots qui longent les vitres d’observation. Les reflets sont vraiment une plaie. Merci d’avance. Bien cordialement, Ben Weazzy le touriste »

Mes baskets m’ont également trainé dans un quartier Ô combien génial pour le geek que je suis. Je parle bien sur du très électrique Akihabara, sorte de petit paradis pour tout geek/gamer/otaku/cosplayer… qui se respect bref, le mode éclate total quoi !!!
Le quartier en lui même est assez petit mais il y a tellement de magasins et autres à voir qu’on y passe un bon moment. On y trouve de tout, électronique, livre, cd, dvd, costumes, manga, salles d’arcades ou pachinko…

A flaner le nez en l’air dans les rayons de manga, on finit par arriver au 7e étage (ou ciel c’est comme vous voulez).

Attention rayon des hémorragies nasales… heureusement je suis habit… résistant

Mais derrière ces quartiers fait de béton et d’acier on découvre aussi une autre facette de Tokyo et du Japon. Celle qui m’intéresse depuis le départ et qui m’a aussi fait venir ici, le Japon pays des temples, sanctuaires et du zen.

Nous sommes ici au Temple Senso-ji dans le quartier d’Asakusa au nord-est de la ville. Ce temple fut construit au VIIe siècle et malgré les années et les reconstruction du temple, il est encore aujourd’hui très prisé par les tokyoïtes, qui viennent notamment plonger leurs mains dans la fumée d’encens pour se prémunir des maladies. Les lutteurs sumo par exemple y viennent avant chaque combat.

A l’ouest du temple Senso-ji, trouve le parc de Ueno. C’est l’une des zones vertes de la capitale les plus visitée notamment parce qu’elle possède énormément de cerisiers mais également un zoo et plusieurs temples. Le parc est notamment prit d’assaut au moment de la floraison des arbres. Voici une de ces allées, vous allez pouvoir imaginer lorsque les bords de cette allée sont roses de pétales de cerisier.

Au nord de ce parc on trouve le cimetière de Yanaka. Je ne suis pas fan de cimetière mais je dois avouer que ce dernier ne m’a pas laisser indifférent. Il est joli, sobre, extrêmement bien entretenu. C’est assez étrange mais on s’y sentirai presque bien en tant que vivant.

Japon, Tokyo

La tombe Yoshinobu Tokugawa, dernier shogun de l’ère Edo

A quelques centaines de mettre de là, en reprenant la direction de la gare de Ueno, on tombe sur le sanctuaire Toshogu Shrine. C’est un type de sanctuaire shinto dédié à Ieyasu Tokugawa, fondateur du shoguna Tokugawa.

Allez, un petit dernier pour la route. Toujours sur la ligne JR Yamanote Line, à l’ouest de la ville, entre Shinjuku et Shibuya, on trouve le parc Yoyogi ainsi que le santuaire Meiji Jingu. Ce dernier est en plein milieu des bois mais on y accède par une large allée au cours de laquelle on passe sous plusieurs Tori. Il est vraiment très sympa et la balade dans ce parc est des plus agréable.

Vous reprendrez bien un peu de saké non ?

Lors de ma dernière journée en ville, sur les conseils de mon ami Jordy de Totorotime, je suis allé faire un tour à Kamakura et Yokohama. Une jolie balade à 50km de Tokyo pour s’immerger pendant quelques heures dans la périphérie de la capitale.

Japon, Yokohama

Japon, Yokohama

Dans ce petit bout de jardin au fond d’un temple, je m’attendais presque à trouver Totoro en train de dormir

Japon, Yokohama

Japon, Yokohama

Je serai bien rester quelques jours de plus dans cette ville si riche en histoire et en émotion qu’est Tokyo et d’autant plus qu’il me restait des endroits à découvrir mais j’entends siffler le train qui doit m’emmener vers de nouvelles aventures. On se retrouve très bientôt pour la suite de mon périple au Japon.

Mon voyage au Japon - Tokyo

2 Chome-8-1 Nishishinjuku, Shinjuku, Tokyo 163-8001, Japan
Print Friendly, PDF & Email