Bientôt 3 ans qu’elle me nargue, aujourd’hui la donne change. Balade sur la butte Sainte-Anne

Eh oui ! Je fêterai bientôt mon 3e anniversaire dans cette sympathique ville de Nantes. J’ai pu y faire quelques bonnes balades. Pourtant, il y en a une que je repoussais depuis trop longtemps alors que c’est sans doute la plus proche de chez moi. Je profite donc d’un de ces beaux dimanches d’hiver (si si y’a en eu cette année ne déconnez pas) pour aller râper mes baskets sur la butte Sainte-Anne.

Direction le quartier Chantenay

Pour s’y rendre depuis mon palace c’est très très simple. Moi qui suis une bille en orientation, je ne peux pas me perdre. C’est à droite toute ^^
Si on pousse un peu le bout de chemin, on arrive sur une zone un peu moche mais dans laquelle les taggers se font plaisir.

Nantes, Sainte-Anne
Nantes, Sainte-Anne

Maintenant grimpons !

Forcément quand on parle de butte, c’est qu’il faut monter un peu. Rassurez-vous cependant, vous n’aurez pas besoin d’être encordé. L’escalier ci-dessous porte le nom d’escalier aux 100 marches. Pourtant il y en a plus 😅

Avouez quand même que ce n’est rien donc comparé à ce que je vous ai fait escalader ces dernières années. Grâce à ces marches vous allez pouvoir découvrir un panorama assez sympathique de Nantes et de la Loire.

Nantes, Sainte-Anne

Sainte-Anne, sainte patronne des marins et des Bretons vous accueille en haut des marches

Si la butte Sainte-Anne est célèbre à Nantes, c’est parce qu’elle possède une histoire particulière. La commune était notamment indépendante pendant longtemps. De plus, c’était un lieu d’immigration bretonne (ainsi que canadienne) de la 2e moitié du 19e siècle jusqu’au début du 20e. Les 1ers logements sociaux de Nantes poussèrent ici. En outre, plusieurs chemins qui mènent aux immeubles portent des noms de pirates, corsaires et autres flibustiers de renom.

Nantes, Sainte-Anne
Nantes, Sainte-Anne

Mais il n’y a pas que cela bien entendu. Le quartier devient rapidement un lieu d’inspiration pour des artistes nantais. Par ailleurs, c’est également le fief de Jules Verne. Il y a ainsi un musée consacré à l’auteur juste à côté de la statue du capitaine Némo et du petit enfant. Petit enfant qui n’est autre que petit Jules Verne himself. Par conséquence, la vie culturelle reste encore très développée à Chantenay.

Nantes, Sainte-Anne
Nantes, Sainte-Anne

L’église Sainte-Anne est assez récente. Elle date du 19e siècle lorsque le quartier se développait. Elle trône en haut de la butte Sainte-Anne et est plutôt jolie à regarder. Je n’ai pas pu rentrer le jour de ma visite, mais j’aurai l’occasion de corriger le tir prochainement je pense.

Nantes, Sainte-Anne

Puis il y a aussi cette maison ! Assez marrante à photographier quand on arrive par le petit escalier de pierre situé après la zone des tags.

Un petit mot pour la fin ?

J’espère que cette petite balade dominicale vous a plus et donné envie d’user vos semelles par ici. Tout en réussissant à garder son charme, ce quartier a évolué de manière assez peu commune. Tout d’abord quartier populaire, il devient ensuite un des principaux points culturels de la ville de Nantes.

Pour des détails plus touristiques, vous pouvez passer sur le site de Nantes Métropôle. Quand le soleil est de la partie, c’est bien agréable d’aller y faire un petit tour.

Je profite aussi de cette fin de billet pour vous présenter mes excuses ami(e)s lecteurs(trices). Je manque cruellement de temps en ce moment pour vous faire partager plus d’aventures. Les prochains mois seront assez chargés également, mais je ne manquerai pas de vous inviter dans mes futures vadrouilles.

Promenade dominicale sur la butte Sainte-Anne

4 Rue Mounet Sully, 44100 Nantes, France
Print Friendly, PDF & Email